entetelettrefede  COMMUNIQUÉ de la Fédération des Sociétés Taurines de France - 20/09/2011

ATTENTION DANGER !

 La FSTF, qui défend l’éthique de la corrida et le public aficionado depuis 1910, tient à informer le public, les pouvoirs publics et les médias sur la réalité de la situation actuelle :

 À force de proférer mensonges grotesques, insultes violentes et irrespect de la liberté, les groupuscules « animalitaires » oublient leur responsabilité et poussent leurs éléments incontrôlables au terrorisme. Les méfaits de ces quelques personnes se multiplient et la police enregistre de nombreuses plaintes pour : détériorations de biens publics et privés, menaces de mort, lettres piégées, harcèlements,  troubles de l’ordre public, atteintes à la liberté du culte, atteintes à la liberté du commerce, agressions… (voir les récentes affaires de Mimizan et de Nîmes) La liste est longue et laisse stupéfait le public aficionado devant l’ampleur de ces délits (lesquels restent impunis). Aujourd’hui, « la coupe est pleine !» et il est plus que nécessaire de prendre ce mélange explosif en considération.

Dans notre Pays, des millions de gens sont très attachés à leur Culture Tauromachique (sous toutes ses formes), y compris parmi ceux qui ne sont pas aficionados !

Durant ce seul mois de septembre, c’est par dizaines de milliers de personnes que se comptent les spectateurs dans chacune des arènes de Bayonne, de Dax, d’Arles et de Nîmes. C’est le peuple qui fait vivre la Tauromachie et c’est aussi le peuple qui lui a fait traverser l’histoire et ses différents régimes politiques. Ce public aficionado n’est pas insensible. Il ne vit pas en marge de la société. Il est issu de toutes les couches sociales et il est en accord complet avec la réalité de la vie et de la mort. Son patrimoine culturel, sa passion, son identité et sa liberté doivent être respectées.

Les groupuscules « animalitaires » font de l’anthropomorphisme, ils ne connaissent pas la Tauromachie et colportent un grand nombre de mensonges sur la réalité de la corrida. Ils sont encouragés dans leur provocation par certains médias et par la relative impunité dont ils bénéficient.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------