wp0_wp0db7465b

Précisons d’abord que le rôle de note club ne consiste nullement à s’intéresser aux affaires privées, mais bien à défendre la tauromachie d’une façon générale et la tauromachie biterroise en particulier, il n’est pas inutile de rappeler que la création de notre association n’a eu d’autre finalité que de réagir aux dérives constatées et que notre liberté de ton n’a pas d’autre ambition

Aujourd’hui l’actualité biterroise, par médias interposés, se focalise sur une proposition d’achat des arènes derrière laquelle se profilerait une opération immobilière dont tout pousse à craindre qu’elle n’aboutisse, à terme, à la destruction de nos chères arènes.
Si tel était le cas les aficionados que nous sommes regretteraient avec l’ensemble de la population le coup fatal porté au symbole historique de la splendeur passée d’une cité fière de sa vigueur économique et de son rayonnement culturel. Les aficionados ont d’autres raisons de redouter la destruction des arènes, ils savent bien  qu’une démolition de plaza, (serait-elle suivie d’une reconstruction dans un autre site ?), compromettrait de façon quasi définitive la poursuite de la tauromachie à Béziers, les funestes exemples récents de Fréjus et Collioure sont là pour nous le rappeler. Convaincus que la tauromachie, tout comme le vin et le rugby, marque fortement l’identité de Béziers. Convaincus que Béziers sans corridas ne sera plus tout à fait Béziers, qu’une feria sans corridas ne sera plus du tout  une féria.
Nous en appelons au sens des responsabilités de tous les intervenants de cette opération, qu’ils soient conscients que de leur décision dépend l’avenir de la tauromachie à Béziers qui n’a pas besoin de ce mauvais coup. Nous les exhortons à ce que la manche du démolisseur des arènes ne soit pas aussi celui du fossoyeur de la passion de tant de nos concitoyens.