FSTF" Le tribunal reconnait « la provocation » et double la peine de Jean-Pierre Garrigues

Le tribunal correctionnel de Nîmes (14 avril 2016) a consacré la faute des antis corrida en reconnaissant qu’ils avaient organisé un piège et en conclut qu’ils portent sur le plan civil 50% de la responsabilité des coups qu’ils ont reçu.
La conséquence est que la réparation de leur préjudice est divisée par 2. Seulement 30 victimes sur les 42 sont admises à demander une réparation. Sur une somme globale de 200 000 € de dommages et intérêts réclamés le tribunal en a accordé un peu moins de 13 000 € et avec le partage de responsabilité cela fait un total d’environ 6 500 €.

Sur le plan pénal le tribunal a suivi pratiquement pour tout le monde la proposition de peine du procureur. Pour les deux plus lourdes peines le tribunal a un peu réduit :
De 15 mois de prison dont 6 mois ferme on passe à 12 mois dont 6 mois ferme,
De 12 mois de prison dont 3 mois ferme on passe à 10 mois dont 2 mois ferme.

Le reste des peines est équivalent ou inférieur aux réquisitions. Sauf pour Jean Pierre GARRIGUES pour lequel le procureur a demandé 2 mois avec sursis et le tribunal l’a condamné à 4 mois avec sursis et 2000€ d’amende.

La constitution de partie civile de l’ONCT a été déclarée irrecevable pour absence de préjudice direct en lien avec l’infraction reproché à GARRIGUES. Cependant la possibilité durant le procès de pouvoir au nom de l’ONCT exposer la problématique du comportement anti corrida a été fondamentale pour faire admettre la responsabilité des antis et peser sur la condamnation de GARRIGUES. On peut remercier l’ONCT de s’être encore investi dans ce dossier."

đđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđ

Même si les peines contre nos amis aficionados sont moindres que celles requises par le procureur, ce jugement peut devenir un encouragement aux fauteurs de troubles à l'ordre public car seul le provocateur en chef est condamné...

taure roge jaune

đđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđđ

Communiqué des Jeunes Aficionados : Rodilhan 2011, le délibéré est tombé :

« Prison ferme pour deux aficionados de 6 mois qui, avec le juge d'application des peines, pourront être aménagées en fonction des personnes concernées (donc peu de risque d'enfermement). La relaxe, celle de notre ganadero Patrick Laugier injustement cité à ce procès. Et enfin le reste des peines allant du sursis à la simple amende. Parce que les aficionados s'étaient à tort, substitués aux forces de l'ordre dans le ruedo de Rodilhan, il était logique d'indemniser la société pour cela et en faire son mea culpa.

Pour autant, certaines peines sont extrêmement sévères, notamment pour notre Président Corentin Carpentier (jugé coupable et condamné à 600€ d'amende) dont le procès a pourtant permis de mettre en lumière son innocence pour les faits qui lui sont reprochés. Notre Président a annoncé faire appel de cette décision.

Pour le reste, et les indemnisations que les anti-corridas réclamaient, le juge a considéré qu'ils étaient victimes de leur propre action illégale, qui a elle-même entraîné derrière les débordements regrettables dont ils ont été victimes. Ces indemnités ont dont été divisées par 2 et c'est là la reconnaissance que sans cette mascarade, rien ne se serait passé, et aucunes violences n'auraient pu avoir lieu.

Les avocats des aficionados ont donc considéré que les indemnités à verser aux anti-corridas étaient bien trop importantes du fait de leur pleine responsabilité dans les débordements qui ont eu lieu. Ils feront donc appel au civil du montant des indemnités prononcées.

Les Jeunes Aficionados Nîmois apportent leur soutien le plus total aux aficionados concernés par le procès ! »