Le 16 avril Thierry Hély, président de la FLAC ( Fédération des luttes contre la corrida) m'envoyait - tout heureux - un courriel pour se vanter de la présence d'un stand de son organisation à la « Fête de l'Huma 2016 »

COURRIEL HELY HUMAet me transmetait aussi le tract qu'il comptait distribuer « par milliers » écrit-il, sur son stand, intitulé  « Fascisme et Corrida » (voir plus bas).

Un homme averti en valant deux et en tant qu'aficionado fidèle lecteur communiste de l'Huma depuis 1962 j'écrivais au directeur de l'Humanité P. Le Hyaric pour confirmation de cette présence : " qui si elle était exacte serait - par cet amalgame : fascisme /corrida - une injure à tous les aficionados communistes et électeurs proche du parti.
Je pense particulièrement à nos maires et élus qui soutiennent cette tradition culturelle dans leur ville du Sud de la France : Arles, Vendres, Tartas… sans oublier Picasso, Federico Garcia Lorca jusqu'au Che, les 3 700 soldats républicains de la 96eme brigade mixte de l'Armée populaire d'Espagne dite brigade des « toreros rouges »*, le journaliste Jean Ortiz qui écrit régulièrement dans notre journal, André Chaissaigne, présent, à coté du maire d'Arles Hervé Schiavetti, dans les arènes lors de la manifestation du 19 avril 2014 en soutien à la « Tauromachie patrimoine culturel français ».
La présence d'un tel stand serait aussi une injure à la mémoire du grand aficionado Claude Cabannes, ancien rédacteur en chef de l'Humanité
de 1984 à 2000."

Ce rapprochement étant, bien sûr, injurieux aussi pour tous les autres aficionados...

La réponse du directeur de l'Humanité venant de me parvenir c'est avec un certain plaisir, mais vigilant, que j'en donne la reproduction. Elle démontre une fois de plus le niveau d'honnéteté et de manipulations de ce liberticide et de la Flac...

rep huma

Bien sûr lui-même et ses amis vont crier à la censure, à la liberté d'expression... Accepter ces individus sur une fête c'est aussi l'ouvrir, car ce sont les mêmes, à ceux qui réclament l'interdiction de la chasse, de la pêche, du foie gras, des animaux dans les zoos et les cirques, etc.

* : La 96eme brigade mixte (dite des Toreros rouges) de l’Armée populaire républicaine composée de 4 bataillons est mise en place en juin 1937 à Murcie à partir du bataillon du torero Francisco Galán et des « milices taurines ». Elle comprend plusieurs corps militaire d'où sa "mixité": infanterie, cavalerie, artillerie, avec 3 700 soldats (presque tous issus du monde des arènes) et 150 officiers, la plupart de ces derniers sont des Toreros. La 96eme brigade interviendra sur le front de Teruel entre juin 1937 et le 1er avril 1939, date à laquelle la guerre prend fin, la République est vaincue. La 96eme brigade rend les armes au village de Toro, près de Castellón; ses soldats et officiers subiront la répression franquiste (emprisonnés, torturés, fusillés...).

tract flac huma