11h - BOUJAN - DIMANCHE 4 SEPTEMBRE 2016 -

VENDANGE MATINALE : DU DEGRÉ ET DE LA QUALITÉ.

Dimanche matin après la messe, c’est la Féria des Vendanges qui débute par une agréable matinée de toros à l’initiative de Cécile Martinez présidente de la peña Nimeño II de Béziers qui a voulu ainsi, marquer les 25 ans de la disparition de Christian, aidée pour cet évènement par de nombreux sponsors et par la municipalité de Boujan. Bien lui en a pris d’organiser cet encuentro car le public matinal s’est vu offrir 3 cadeaux composés de trois excellents novillos de Margé avec devant trois jeunes toreros pleins d’envie et avec déjà pas mal de métier.

DSC_1238  DSC_1240

Premier becerro très bien fait, et tout plein de gaz sort pour Carlos Olsina. Très bonne série au capote de Carlos très applaudi et Lucas Miñana répond au quite. Charles comprend de suite le toro et le cite de loin pour de très beaux derechazos, mais sa corne est la gauche. Olsina le voit et cela nous vaudra 4 séries de naturelles sur cette main, magnifiques, dont une avec l’ayuda abandonnée sur le sable. L’épée entière mais tombée, n’empêche pas une grosse pétition, une oreille.

DSC_1249  LUCAS1

Le second toro pour Lucas ne remate pas mais se laissera quand même toréer. Très bon au capote, Lucas va ensuite servir une faena où il va à tous moments étaler de très belles manières. Se souvenant dans ce même ruedo le jour où il s’est révélé dans une course flamenca, il nous sort une séquence « Javier Conde » des grands jours. Rien à jeter dans cette faena, séries courtes mais bonnes à la hauteur de cet excellent novillo, une épée un peu tombée mais rapidement efficace : deux oreilles

DSC_1267  DSC_1268

Vincent Perez est le moins heureux au sorteo. Son toro est tout sauf un bonbon, au capote il donne de violents coups de tête, remate bien au tercio de banderilles et va se battre dans les passes de muleta. Heureusement l’arlésien a déjà du recours et nous propose une faena très technique adaptée à ce toro qui par deux fois le désarme. Vincent entendra tout de même la musique en fin de faena comme pour lui savoir gré de ne pas partir de devant ce toro qu’il faut toréer. Il conclut sa faena par la plus belle épée de la matinée, en place et radicale le toro tombe en quelques secondes : une oreille.

DSC_1277

Public enchanté, ciel qui se voile légèrement comme pour nous protéger, présidence féminine : Christiane Pons et Françoise Coumelongue en soutien de la présidente Cécile Martinez qui remet en piste le trophée Nimeño II à Lucas Miñana. On en redemande…

 17h - CORRIDA des VENDANGES à BOUJAN,

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT…

Quasi lleno cet après-midi, malgré la canicule, c’est un plaisir de voir ces arènes se remplir pour une corrida qui hélas ne va pas répondre à l’attente d’un millier de personnes venues avec chacune une bouteille d’eau à la main (ce qui fait, en tenant compte de ce qui s’est bu avant, des hectos vendus en quelques instants).

DSC_1313

Quand on en est à compter la flotte, c’est dire combien il est difficile de commencer la réseña ! Tant pis on y va :

DSC_1290  DSC_1294

Premier toro de Los Galos, très beau et applaudi de salida, va s’avérer faible, après de très beaux capotazos de Medhi Savalli, il prend une seule petite pique, trois belles paires de banderilles que le torero pose avec alegria, et arrive le tercio de muleta, mais tout le monde a vu la faiblesse du toro. Medhi lui sert trois séries à droite en le préservant, puis essaye par deux fois à gauche, et comme il n’obtient rien prend l’épée et met une entière bien placée qui ne suffira pas, un descabello et applaudissements pour le torero, le toro aussi est applaudi à l’arrastre. Les gens y croient…

DSC_1301  DSC_1303

Sort en second un castaño, veleto, n°75. Tomas Cerqueira le reçoit pour une bonne série de capotazos. Au cheval, le toro prend un picotazo sans pousser et une deuxième rencontre d’où il sort seul. Aux banderilles où, Gomez, Morenito d’Arles et David Romero réalisent un bon tercio, le toro ne remate jamais. De muleta, Tomas ne va jamais réussir à enchainer les passes, il ne trouve pas le sitio sur ce toro, se fait désarmer sur la main gauche, parait desconfiado et met deux épées ; la deuxième efficace. Applaudissements d’un public gentil et applaudissements à l’arrastre du toro.

DSC_1318  DSC_1322

En trois, Cayetano Ortiz voit sortir le n°40 un toro negro, fort, beau trapio et applaudi comme il se doit. Il va prendre une pique disons bonne, Rafael Cañada le bayonnais qui a une grande histoire avec Boujan, le sort, et c’est l’arrêt des piques. Rafael, Miguelito et Frederic Leal voient ce toro « perdre les mains » à chaque paire de banderilles, mauvaises augures… Gaëtan le cite du centre pour une passe cambiada mais se fait accrocher par le sabot du bicho et tombe. Plus de peur que de mal et commence une faena sur un toro faible que le torero a compris. Le toro malgré sa faiblesse a de la classe, le torero aussi et séries par séries toutes à mi hauteur la faena va aller à mas. Cela commence par de très belles passes templées à droite, puis Gaëtan teste le toro par un pecho sur la corne gauche ; s’ensuit une série de très belles naturelles sur cette main avec énormément de temple, et aussi avec la Peña du Languedoc qui envoie la musica. Les adornos de fin de faena sont aussi très réussis, passes circulaires inversées avec beaucoup de temple et il termine par trois manoletinas serrées. Enfin du spectacle ! Hélas, le tiers de lame ne sera pas concluant et quatre descabellos vont ruiner tout espoir de voir tomber un trophée !

DSC_1350  DSC_1352

Le quatrième toro n°34 negro, pour Medhi sort fort, très beau trapio, on dirait qu’ils ont mis les gros de second… Savalli le reçoit par trois largas de rodillas (à genoux) et met le feu à une arène qui ne demande que ça. Ce toro a de la force et pousse au cheval pour la seule pique intéressante de l’après-midi. Medhi nous met trois paires très applaudies dont un quiebro por dentro réussi et brinde au public. S’ensuit une faena où Medhi veut montrer ce toro, il écoute la musique dès sa première passe à gauche ; relaché et dominateur le torero transmet beaucoup, et même s’il se fait désarmer, il reprend de suite les commandes et conclut cette longue faena (la présidence a du être cool sur le temps) par une entière un peu tombée mais qui s’avère efficace, le toro tombe et meurt « Sin puntilla ». Une oreille qui à mon sens méritait d’être accompagnée de la deuxième. Vuelta du torero oreille en main accompagné par « Les ananas de la belle nana » !

DSC_1359  DSC_1361

Le cinquième pour Tomas n°22 negro liston parait fort de salida mais va s’avérer faible, il va prendre un picotazo et perdre les mains aux banderilles. Même scénario qu’au premier à la muleta, devant ce toro qui manque de force, le torero lui, manque d’aguante et d’entrega, alors tous ces manques font qu’on attend la fin, deux tiers de lame, un descabello, applaudissements discrets au torero dépité et déçu, et silence pour le toro à l’arrastre.

DSC_1366  DSC_1373

En 6 sort un negro veleto, qui va nous faire une vuelta de campana dès l’entame au capote comme pour nous dire d’aller se coucher, mais il se refait la cerise et pousse au cheval sur une petite pique. Bon tercio de banderilles où Miguelito se fait peur aux planches car le toro remate. De muleta Gaëtan réitère sa prestation du début, le toro a tendance, vu ses cornes, à aller chercher le sable aussi le torero le fait passer à mi hauteur et le torée avec beaucoup de temple. Dès la troisième série la musique joue et Gaëtan continue, à droite et à gauche, à se régaler avec ce bon toro. Une épée entière mais quand ça veut pas ça veut pas et il doit prendre le descabello. Deux tentatives plus tard il écoute les applaudissements d’un public patient et très bon tout au long de cette corrida qui ne restera pas dans les annales.

Présidence féminine comme il se doit à Boujan : Elodie Laval-Daure assistée de Cécile Martinez et Claire Sauveplane. Notons la présence dans le callejon de Marie Sara représentante de la SCEA Los Galos.

texte Tierry Girard de la peña "El Campo" de Béziers - photos Hugues Bousquet (clic dessus pour agrandir)