Assemblée générale extraordinaire du CRAC Europe
 
Lyon, 1er octobre 2016
 
Le 8 août dernier, en pleine saison tauromachique, quatre des cinq membres du conseil d’administration ont démissionné, de façon inattendue et en bloc, du CRAC Europe pour la protection de l’enfance, laissant Jean-Pierre Garrigues, très affaibli par un cancer agressif, seul à la tête de l’association. Quelles qu’aient pu être leurs raisons, la responsabilité de la fonction que leur avaient confiée les adhérents aurait dû primer : il leur suffisait d’attendre l’assemblée générale de janvier prochain pour annoncer leur départ.
 
Conformément aux statuts, notre président a procédé, quatre jours plus tard, à la cooptation de :Luce Lapin, vice-présidente, Elsa Strasser, secrétaire, Didier Bonnet, trésorier
 
Nous avons dû, au pied levé et au plus vite, nous mettre au courant de dossiers ayant été traités depuis plusieurs mois, voire des années pour certains. Énorme tâche, dont nous n’avons pas l’impression qu’elle a été prise en considération par certains de nos délégués.
Cette cooptation devait être validée, donc votée par les adhérents, qui ont été convoqués à cette AGE. Elle a été précédée, à leur demande, d’une réunion d’une heure et quart avec les délégués, dont environ huit d’entre eux regrettaient le départ des quatre démissionnaires — Roger Lahana, vice-président, Laurence Andrieux, secrétaire nationale, David Joly, trésorier, Franck Andrieux, porte-parole —, départ qui nous était clairement reproché. Également reprochée, sans discernement aucun, la réintégration par le CA provisoire de Carole Saldain, déléguée des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, suspendue en mars dernier par les quatre ex-coadministrateurs. Cette militante fait un super boulot de terrain, très important pour notre lutte, depuis des années, notamment à Bayonne, une ville très difficile.
 
J.-P. Garrigues, présent malgré son état, fut particulièrement mis en accusation, face à ce qui ressemblait à un tribunal. Il a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées, sans que sa bonne volonté soit reconnue, et n’a pas été ménagé. Il a même dû rappeler sa maladie à plusieurs reprises.
 
Il nous a semblé que la partie avait été jouée d’avance, et que cette préréunion, particulièrement houleuse et éprouvante, avait été inutile. Pour faire simple, personne n’a convaincu personne. Seul des quatre de l’ex-CA, Franck Andrieux était présent à l’AGE. Nous n’avons pas compris que Roger Lahana, très actif depuis plus de deux ans dans l’association, bras droit du président, et dont nous avons reconnu, sans problème, la grande efficacité, ne fût pas venu pour s’expliquer.
 
Dès le départ, Franck Andrieux ainsi que les délégués ont voté contre toutes les propositions que nous soumettions à la salle des adhérents. Nous aurions compris ce parti pris si l’un d’eux, voire plusieurs d’entre eux s’étaient présentés au vote des adhérents pour exercer une fonction au conseil d’administration, mais il n’en fut rien. C’est donc avec une intention délibérée de nous déstabiliser que tous leurs votes, négatifs, non constructifs, furent gratuitement CONTRE. En aucun cas il ne fut question des taureaux et des chevaux, martyrs de nos arènes — notre sujet principal, du moins « en temps normal »…
 
Nous avons respectivement été élus aux postes de vice-présidente, secrétaire nationale, trésorier. En pleine tourmente, vous nous avez, par votre présence, par vos procurations, une fois de plus, en grande majorité, accordé votre confiance, et nous vous en remercions très sincèrement, avec émotion. Nous avons conscience de ne vous avoir apporté qu’« un seul son de cloche » de cette AGE. Nous souhaitons que vous nous jugiez dans le futur sur les résultats, car seule importe la raison d’être du CRAC Europe pour la protection de l’enfance, qui est la nôtre, qui est la vôtre depuis des années.
Avec vous tous, ensemble !
(...)
 
Luce Lapin Vice-présidente
Elsa Strasser Secrétaire nationale, déléguée du Gard
Didier BonnetTrésorier, délégué du Gard