prix

La section sud-est de l’Association des Critiques Taurins de France (ACTF) a rendu hommage dimanche dernier à René Chavanieu.

Voici quelques années, le Prix Nimeño II a été créé pour rendre hommage à une personne ou une entité ayant oeuvré pour la défense de la Fiesta. Les critiques taurins du sud-est ont choisi cette année de l’attribuer à René Chavanieu. Celui qui, du haut de ses 92 printemps, doit être l’un des doyens, si ce n’est le doyen des aficionados de l’hexagone, s’est vu remettre le prix par Patrick Colléoni (votre serviteur), président de la section sud-est, lors d’un repas organisé en son honneur dans un restaurant nîmois.

Celui qui fut l’un des plus assidus spectateurs des corridas dans l’amphithéâtre gardois a régalé ses hôtes de quelques anecdotes savoureuses au point qu’il nous fut permis de regretter qu’il n’ait pas rédigé ses mémoires. Membre de l’Union Taurine Nîmoise pendant des lustres, pourfendeur des tricheurs armés de scies et de limes, mayoral à la ganaderia Riboulet, l’homme a tout connu et n’a laissé sa place au toril bas des arènes qu’à regret il y a deux ans pour raison de santé, ce qui ne l’empêche pas d’assister aux tertulias et autres soirées taurines qui rythment toujours son quotidien.
Quoi de plus normal que de mettre en avant ce militant de la première heure, lui qui a toujours défendu la Fiesta avec passion et désintéressement. Longue vie à toi, Chacha, pour qu’il y ait encore un aficionado parmi les centenaires du nouveau siècle !

Patrick Colléoni (site web TORO BRAVO)

groupe

 (Photo de gauche à droite : Fanny et Olivier Riboulet, René Chavanieu, Agnès Péronnet, Pierre Cournac et Patrick Colléoni)