FSTF_avectexte2

Á propos des présidences

Il y a toujours matière à réflexion quand on écoute les propos qui sont tenus dans les gradins de toutes les tribunes du monde. Il y a toujours un bon voisin pour vous interpeler ou pour vous donner son avis sur tout sujet touchant à notre passion commune. Ainsi dimanche en huit à Alès mon compagnon de banquette s'est-il exprimé sur les conditions d'attribution des trophées par les présidences. Convenez combien ce thème a fait l'actualité en cette Pentecôte 2017 de Vic Fezensac à Nîmes et que tout un chacun peut légitimement livrer sa propre opinion !
Lui, aficionado de verdad et aimant les vrais taureaux m'a confié - les Valverde qui évoluaient sur la piste du Temperas en sont les témoins - avoir évolué dans son appréciation personnelle. Il m'a dit avoir été longtemps très exigeant au regard du respect du règlement taurin municipal et de la qualité des prestations réalisées y compris dans les arènes de troisième catégorie où il est de tradition de considérer – à tort selon moi - que le niveau d'exigence doit y être moins élevé. Il a depuis mesuré l'injustice que cela crée pour les valeureux qui affrontent des adversaires encastés par rapport aux figures qui se présentent devant un bétail moins imprévisible et moins violent très souvent choisi par eux dans les arènes de première catégorie. Un même trophée n'a donc pas la même valeur encore moins le même poids pour la carrière des toreros. Depuis il a adopté une attitude plus compréhensible vis à vis des gladiateurs abonnés aux aurochs vicieux et encornés sans déroger toutefois au respect de l'éthique.
Comment lui donner tort ! Bien sûr il devrait y avoir une pondération tenant compte de plusieurs facteurs dont, entre autres, la qualité de l'adversaire et l'engagement et cela quelle que soit la réputation de l'arène. Mais il y a très, très loin de la coupe aux lèvres.

En espérant des jours favorables à une réécriture du règlement le Corps des Présidents et Alguazils de Corridas souhaite réfléchir à la définition de critères qui pourraient être communs à toutes les places taurines; « vaste programme » aurait dit le Général ! En attendant le résultat de ce futur travail, il met la dernière main à un document intitulé le Président répond à vos questions destiné au public et qui sera présenté très prochainement à l'Assemblée Générale de l'Union des Villes Taurines de France. Dans un langage accessible à tous il explique ce qui fonde les décisions incombant à la Présidence et n'est pas toujours connu. C'est un modeste mais utile premier pas vers une meilleure compréhension du déroulement des corridas, c'est aussi participer à la transmission de nos connaissances. Mais ne nous leurrons pas, il y aura toujours le facteur humain et les conditions particulières qui nourriront les tertulias d'après match !

Nous en reparlerons...

Dominique Valmary - présidentd de la FSTF