LOS TOROSN'étant pas revistero en tauromaquia je laisse le soin de commenter dans le détail à mes amis de Toro Fiesta et Toro Bravo les corridas de la Feria biterroise 2017.

Pour ma part, je vous donne mes impressions d'aficionado avec un gout d'amertume et de colère. En effet, on attend toujours, candide ou naif je ne sais, l’événement extraordinaire qui nous permettra d'écrire ou de de dire "j'y étais". Et bien cette année, oui j'y étais, mais pas comme beaucoup pouvait l’espérer à l'appel des noms : Victorino Martin et Miura. Béziers, ville où pour certains aficionados les oreilles pleuvent, avait rendez-vous avec "les bras m'en tombent". Des Victorino Martin n'ayant que le nom, sans bravoure, ni noblesse mais quand même dangereux. Naturellement chaque matador a fait quelques séries intéressantes mais insuffisantes pour sortir le mouchoir ; mais pouvaient ils faire mieux avec ce bétail ? Retenons quand même les poses des banderilles par Escribano et Savalli enflammant  les tendidos, et les jeux de capote des trois maestros dont celles de David Mora. A noter le brindis émouvant de Manuel Escribano à Tomas Cerqueira gravement cornadé à Mauguio début juin.

Le lendemain 15 août dernier jour de la feria, la  traditionnelle Miurada débuta par la lecture de la Charte "Esprit du Sud 34", charte appelant à la défense des diversités culturelles notamment celles du Languedoc, dont fait partie la tauromachie. Hélas, la suite n'était pas à la même hauteur, deux toros renvoyés puis idem pour un des sobreros. Rafaelillo véritable combattant obtiendra une oreille à son second Miura et il en sera de même pour Juan Bautista avec son premier. Le dernier sobrero pour Juan Bautista, en fait le 3eme, va être lidié dans une atmosphère électrisée. Du grand Bautista face à un Jose Cruz. Mais le Maestro dans une faena remarquablement templée après plusieurs gestes d'humeur en direction de la présidence, et soutenu par le public, exigea de la banda de lancer la musique, ce qu'elle fit lorsque le président montra le mouchoir blanc et non comme écrit précedemment sur son initiative (passage corrigé - voir dans commentaires). Et dans une bronca assourdissante envers la présidence, les étagères obtiendront pour cette brillante faena une oreille.

Le premier jour - 12 août - les nombreux présent se régaleront à la vue de la belle rejoneador Lea Vicens et de sa cavalerie, l'arlésienne obtenant qu'une seule oreille. Face à quatre Nuñez del Cuvillo l'enfant du pays Sébastien Castella obtiendra une oreille des 1er, 3eme et  4eme toros. Du bon, mais pas du grand Castella. Sortie à hombros malgré le règlement taurin biterrois l'autorisant qu'avec deux oreilles du même bicho.

Dimanche 13 août Jour de gloire pour le jeune Andres Roca Rey. Trois oreilles méritées, deux sur son second et dernier Garcia Jimenez de la journée qui obtiendra le mouchoir bleu ; "sortie réglementaire" à hombros pour le péruvien. Talavante obtient une oreille à son premier toro, mais semblera désarçonné moralement face au second. Enrique Ponce va décevoir ses partisans, démonstration plus "technique" qu'autre chose, espadas aux abonné absents.

Le matin du 15, le biterrois Carlos Olsina remporte - en combattant deux Margé de poids - le Tastevin d'Argent 2017 de l'Union Taurine Biterroise face à J.A.Colombo et Adrien Salinc qui non pas démérité lors de la novillada piquée.
La veille en clôture de la novillada non piquée Lucas Miñana de l'école taurine de Béziers recevra le trophée du Club Taurin Paul Ricard Monteblanco de Montblanc et c'est le frère de Joselito Adame, Alejandro qui sera honoré le 13 août par le trophée remis par les Clubs Taurins Paul Ricard de Montblanc et de Florensac.

 

EN MARGE DES CORRIDAS

hotel du lac 12 08 17Samedi 12 août, Simon Casas, empresa des arènes de Madrid et de Nîmes,  honoré par la Ville de Béziers en l'Hôtel du Lac en tant que personnalité taurine de l'année 2017. Avec ses remerciements Simon Casas fît une brillante intervention autour de l'animalité, l'humanisme, le courage, l'engagement, la vie, la mort... parties intégrantes de la culture tauromachique...

*********************

DSC_0309

DSC_0300  DSC_0303

Lundi 14 août au Musée taurin de Béziers, le Maire remettait la médaille de la Ville au ganadero Antonio Miura dont les toros élevés par ses ancêtres foulèrent le ruedo biterrois pour la 1ere fois le 23 avril 1899 face à Mazzantini et "Conejito". Assistait à cette remise l'actrice Andréa Ferréol et Victor Mendes, parrain de la feria 2017 ; tous deux devant le lendemain s'affronter au cercle Riquet dans un "mano a mano" de lectures taurines. (heureusement pour tous que cette remise se tenait avant la Miurada du 15 aout...)

 *********************

signature Carlos

carlos tastevvin 2017 utb

Mardi 15 août, au Musée taurin de Béziers, Victor Mendes en présence de nombreux aficionados, remettait au jeune Biterrois Carlos Olsina, issu de l'École taurine de Béziers, le Tastevin d'Argent 2017 décerné par l'Union Taurine Biterroise pour sa prestation le matin même lors de la traditionnelle novillada piquée face à deux Margé de poids...

remise habit mendes

Puis le Maire de Béziers, Robert Ménard remettait au président de l'UTB, Michel Bousquet pour enrichir les collections du musée, un habit de lumière du Maestro Victor Mendes.

habit mendes utbjpg