DSC_0546Dimanche 3 septembre 18 heures seconde corrida de la Feria des Vendanges Boujanaise (34), montée par les amis de Cayetano Ortiz. Présidence féminine, trois quarts d'arènes pour ce mano à mano d'une corrida concours avec quatre élévage français dans un ordre différent de celui de l'affiche : Fano, Los Galos, Gallon et Laugier. En préliminaire le maire de boujan Gérard Abella remettait à Jeremy Banti un cadeau pour ses 10 ans d'alternative. En fin de corrida Marie Sara ganaderia Los Galos a reçu le trophée du meilleur toro de la journée (sculpture de Stéphane Lopez) et le picador Nicolas Bertoli le prix de la  meilleure pique de la part du club de Béziers : Tendido 7.

DSC_0518

 Mais laissons le clavier à Paul Hermé du site TOROFIESTA.com :

"Jérémy Banti ( (saluts et silence) face à un toro de Fano qui après quelques capotazos allurés prit deux piques sans grand style. Brindis à Diamante Negro d’une faena qui mit en exergue la mansedumbre du Fano, Jérémy se battant pour le retenir dans l’étoffe, le plus souvent par muletazos donnés un par un. A chaque fois qu’il le put, il étala une torería raffinée, mais en définitive, faute de pouvoir sortir le grand jeu, compte tenu des conditions de son opposant, il finit par s’en défaire d’une entière après pinchazo. 

DSC_0527

 DSC_0529

Jérémy Banti prit ensuite un Gallon sérieusement armé qu’il plaça au cheval par chicuelinas marchées pour un premier puyazo rectifié et un second en mode simulacre pour faire le compte. Au second tercio, le banderillero Alexis Ducasse se fit surprendre au moment de sauter et essuya un tampon qui le fit basculer dans le callejón, un accrochage qui en définitive s’est révélé plus spectaculaire que grave. A la muleta, Jérémy reçut un carton jaune après avoir brindé à l’assemblée, prologue à un dialogue de sourds entre un torero qui faisait tout pour proposer un trasteo abouti face à un adversaire qui lui compliqua la vie par une option défensive qui finit par inciter Jérémy à l’envoyer ad patres sans autre forme de procès, ce qu’il fit non sans quelques difficultés. (saluts et silence)

DSC_0550

 

Cayetano Ortiz (saluts et silence) débuta avec le Los Galos qui s’avéra le plus propice au bon toreo. Bon capoteo de réception puis deux piques de Nicolas Bertoli avec poussée sur le premier assaut, le second s’avérant plus léger. Brindis au ciel  puis entame de faena décidée, Cayetano exécutant notamment plusieurs redondos de bonne facture, le tout suivi par d’autres mouvements bien conçus qui laissaient augurer un final triomphal, mais le soufflé est hélas ensuite retombé à cause d’une conclusion totalement loupée. Dommage.

DSC_0536

DSC_0542

Son Dos Hermanas ne lui permit pas de réussir le desquite, principalement à cause d’un problème de motricité qu’il allait trainer tout au long de son combat. C’est d’autant plus rageant que ce bicho avait un bon fonds de noblesse bien utilisée par Cayetano qui servit des muletazos méritoires, au bémol près qu’à cause de ce handicap, le toro ne généra que trop peu de transmission et d’émotion. Et comme une nouvelle fois les aciers n’ont pas été au rendez-vous... "

DSC_0555 DSC_0565

DSC_0560 DSC_0562
un clic sur une photo... l'agrandit

photos Hugues Bousquet