UCTPR   UCTPR-3  uctpr

 Vous trouverez c-dessous l'article de Paul Hermé (site TOROFIESTA.COM) relatant la LXIIIe Assemblée Générale de l'Union des Clubs Taurins Paul Ricard, tenue à Mejanes samedi 27 janvier, où je représentait le CTPR El Mundillo de Béziers. Une AG placée aussi sous le signe de la défense et promotion des trois tauromachies faisant parties du patrimoine culturelle de la France : courses camargaises, landaises et naturellement les corridas...

uct27a

" Une année de plus, cette entité ô combien taurine et conviviale a fait salle comble au Domaine de Méjanes pour la grand-messe annuelle orchestrée de main de maestro par le président Dominique Perron. Après quelques mots de bienvenue et les remerciements d’usage, en particulier envers les familles Ricard et Thiers, les responsables de la société Pernod-Ricard et tous ceux qui l'entourent au sein de l'UCTPR, notamment les délégués Guillaume Marsan, Arnaud Fesquet et Arnaud Frade, il a rappelé l’importance et la belle vitalité de l’Union des Clubs taurins Paul Ricard. Par la suite, le déroulement de la séance sera entrecoupé de superbes vidéos de Feria TV et Toril TV venues souligner les moments forts des diverses tauromachies...
Le président a ensuite laissé le micro à Anaïs Lesbros, la nouvelle Reine d’Arles, qui a eu des paroles fédératrices sur la défense de nos traditions, après avoir réaffirmé sa passion pour les taureaux et les toros. Comme ce sera rappelé ensuite, l’UCTPR a encore connu une progression, avec 391 clubs pour 15825 membres. Un peu plus tard, le président Perron a évoqué la mémoire des ceux qui nous ont quittés cette année, et sans pouvoir les nommer tous, la salle a eu une pensée pour notamment Victorino Martín, Iván Fandiño, Philippe Cuillé et bien sûr son prédécesseur à la tête de l’Union, Alain Miralles....
Au-delà des différentes parties « « techniques », à base de chiffres, les choses sont allées « a más » avec  les deux moments forts de la réunion, les rapports des délégués course camarguaise, landaise et corrida Sud-Ouest et Sud-Est, puis la remise des trophées 2017 en fin de séance. Les rapports des délégués, Jérémy Serrano pour la camarguaise, Gérad Suberchicot pour la landaise, Bernard Langlade pour la corrida Sud-Ouest et moi-même pour celle du Sud-Est, avec à la baguette Christophe Chay pour animer les interventions, ont été suivis par la distribution des trophées...

Pour la course camarguaise, ont été primés Maxime Favier, meilleur razeteur As, Vincent Félix, meilleur razeteur Avenir, la manade Lautier et Renaud Vinuesa pour le Coup de Cœur.
Pour la landaise, Jérôme Costarramone, champion des Jeunes Ecarteurs, Kévin Ribeiro, champion des Jeunes Sauteurs, Loïc Lapoudge, champion de France des Ecarteurs et Frédéric Napias, champion de France des Sauteurs.

 Pour la corrida Sud-Est, ont été distingués Juan Bautista, meilleur matador de toros, la ganadería La Quinta meilleure corrida de toros (Châteaurenard), Maxime Solera, meilleur novillero, Solalito, meilleur novillero sans picadors, la ganadería Juliette et  Christophe Fano (Istres), le Coup de Cœur allant à l’orchestre Chicuelo II, dirigé par Rudy Nazy, pour son interprétation spontanée de La Marseillaise lors de la goyesque d’Arles, quand un anti a perturbé la course en sautant en piste.
Enfin, pour la corrida Sud-Ouest, la commission a décidé de placer toutes les récompenses en l’honneur d’Iván Fandiño. Elles sont allées à Juan Bautista, qui a ainsi fait coup double, la ganadería Pedraza de Yeltes pour la meilleure corrida, celle de Los Maños pour la meilleure novillada piquée et celle du Lartet (Bonnet) dans la catégorie non piquée, Yon Lamothe pour le meilleur novillero en sans picadors, le prix au meilleur novillero en piquée étant déclaré desierto. Enfin, le Coup de Cœur a été attribué à l’équipe médicale de l’AMAC (Assistance Médico-Chirurgicale Aux Corridas) pour leur professionnalisme et leur dévouement dans toutes les arènes du Sud-Ouest...

uct27g

Pour clôturer cette matinée et avant le traditionnel « Ricard de l’Amitié » puis les agapes qui ont « rematé » cette journée avant tout conviviale animées par la Peña La Gardouneque, Dominique Perron, avec un brin de malice, a glissé qu’il manquait quelque chose à cette réunion, et évidemment, après avoir volontairement fait trainer sa venue, Juan Bautista est venu récolter une formidable ovation et un superbe trophée réalisé pour cette circonstance exceptionnelle.
Premier torero français à l’escalafón, premier torero pour le nombre de participations en France, plébiscité par les deux commissions, cette double distinction ne s’était jamais produite  au sein de l’UCTPR de mémoire de Ricardien ! Difficile de trouver un final aussi triomphal, émouvant et bien sûr, mérité !!!

Et comme on dit chez nous... « A l’an que ven, que si siam pas mai, que siguem pas mens »

photos et texte Paul Hermé