La Fédération des luttes contre l’abolition de la corrida (Flac) informe ce vendredi qu’elle a adressé une demande à la mairie de la commune d’Hagetmau, dans les Landes, en vue d’obtenir le déploiement d’affichettes pour prévenir du caractère violent de l’exposition itinérante tauromachique qui s’ouvrira au public samedi, pour six jours. 

La pression du Flac, "avec ses avocats", avait fonctionné sur le même point et pour la même exposition à Béziers puis à Bordeaux. Elle sera cette fois sans effet. "J’ai bien reçu leur demande, et je l’ai classée sans suite", expédie en ce début d’après-midi le maire de la commune landaise.

"Il s’agit de notre culture et de nos traditions. Nous ne faisons pas de prosélytisme. Nous n’imposons rien, et nous ne souhaitons pas que l’on nous impose quoi que ce soit", prolonge-t-il en évoquant "une exposition comme une autre"

Non seulement le maire n’accédera pas à l’attente des anticorrida mais il ajoute aussi qu’il a d’ores et déjà pris un arrêté interdisant toute manifestation à proximité du lieu d’exposition, comme il le fait pour chaque manifestation taurine.

Les amateurs d’art et de corrida noteront de leur côté que la visite du "musée itinérant des tauromachies universelles" sera possible jusqu’au 8 mars, salle Alain-Dutoya, à la Rotonde.

journal SUD OUEST du 2 mars 2018

Trois photos prises aux Palais des Congrés de Béziers juin 2017 :

DSC_0028

Effectivement, après six jours au Palais des Congrès de Béziers (du 3 au 9 juin 2017), le Musée itinérant des tauromachies universelles était à la Médiathèque André Malraux de Béziers du 11 juillet au 9 août. Dans ce lieu, les liberticides avaient obtenu la pose de deux petites affichettes mettant en garde les parents sur certaines photos pouvant heurter les enfants... ce qui eut pour conséquence d'attirer la curiosité de nombreux jeunes.

BÉZIERS JUIN 17

école 2