logo-uvtf"Dernière minute : deux personnes (ndlr : un Héraultais et une femme de Tarn-et-Garonne) ont été placées en garde à vue aujourd'hui dans le cadre de l'enquête sur les lettres piégées. Présentées au parquet de Nîmes ils sont inculpés de "violence, blessures avec armes avec préméditation et en réunion". Ils ont reconnu les faits. Déjà connus des autorités ils encourent après procès jusqu'à dix ans de prison
Nous remercions et félicitons le groupement de Gendarmerie de Nîmes pour son efficacité au terme d'un an d'enquête. La justice est notre meilleure alliée."

communiqué de l'UVTF

Et bien, pas besoin de commentaires !

Selon le président de l'Observatoire national des cultures taurines (ONCT) André Viard, le trésorier de cette association de défense de la tauromachie basée à Arles a été blessé aux doigts en ouvrant une des lettres. Les enquêteurs sont parvenus à identifier le vendeur des cartes postales, puis, indirectement à remonter jusqu'aux suspects dont les ADN correspondent à ceux retrouvés sur des lames et cutter et des timbres postaux. L'enquête, centralisée au parquet de Nîmes, avait été confiée au groupement de gendarmerie du Gard et à la section de recherche de la ville.

lettre3
la lettre reçue par le CTPR El Mundillo de Béziers

 lettre1
celle reçue par le Club Taurin Biterrois ;
d'autres avaient été reçues aux arènes de Béziers, à la manade Margé, au musée taurin de Béziers...