Six novillos de « Raso de Portillo » au trapio de toros, correctement armés et donnant du jeu dans l’ensemble, ont servi une tarde très intéressante pour cette dernière de « Toros Y Campo » 2018. Les novilleros ont peiné, après-midi difficile pour Maxime Solera encore blessé et à qui le staff médical avait conseillé de ne pas toréer, Cristobal Reyes se blesse à la main, et Alejandro Fermi subit une voltereta.
Pas vu l’heure sur mes billets, je manque le premier toro…

Le deuxième toro sort pour Maxime Solera qui se ressent toujours de sa blessure et boite encore. Gabin va le piquer trois fois, le toro part de loin, à la troisième depuis le centre du ruedo, il pousse et s’emploie au cheval, le public applaudit. Après trois bonnes paires de banderilles,

DSC_1254

DSC_1256

Maxime en quelques passes l’amène au centre pour trois séries droitières et la présidence envoie la musique.

DSC_1258

S’ensuivent deux séries à gauche où le toro humilie, une série où le toro cherche le sable en chargeant la muleta qui racle le sol donnant trois excellentes naturelles. Maxime prend l’épée et après trois passes pour cadrer l’animal, de la main gauche il met une entière après avoir pinché, le toro tombe en même temps qu’un avis, il y a pétition et le palco accorde une oreille.

DSC_1263

Le cinquième negro et veleto, prend trois bonnes piques en poussant, les banderilleros ont du mal à poser les palos puis Maxime qui boîte de plus en plus prend la muleta et brinde au public. Après quelques séries sur les deux cornes le toro va à menos et s’avère « parado ». Six épées seront nécessaires car le toro ne répond plus aux cites ; après deux avis et un descabello le toro meurt et le torero est très applaudi, le public reconnaissant son courage.

DSC_1225

Alejandro Fermin reçoit le quatrième par une larga à genoux, ce toro negro va pousser au cheval sur les deux piques mais sort seul de l’exercice. Après l’avoir brindé, Fermin tente une passe cambiada mais se fait prendre, le torero se bagarre à droite, mais dès qu’il prend la gauche le toro a le dessus.

DSC_1287

Fermin le tue d’un tiers de lame concluant, pas de pétition et le toro est applaudi à l’arrastre.

Cristobal Reyes de blanc et argent voit sortir « Palomo », toro colorado oscuro très haut et au trapio de toro (comme les cinq autres). Deux rencontres au cheval en poussant, une depuis le centre du ruedo, Fermin vient faire un quite por gaoneras, et le toro retourne au cheval. Reyes répond au quite puis va chercher les banderilles et pose trois paires non sans mal.

DSC_1269

Brindis au public et faena de muleta quelconque, le torero ne se croise jamais et le toro passe mal.

DSC_1273Une épée basse mais concluante après un avis, le toro tombe mais met du temps à mourir. Le torero reçoit quelques applaudissements.

La tarde tout le temps entretenue par 6 vrais toros de combat devant de jeunes novilleros au courage sans limites aura satisfait le nombreux public qui cette année a bien répondu présent malgré le foot et la chaleur. À la sortie les visages étaient souriants et des tertulias improvisées s’entendaient dans tous les coins.
Maxime Solera recevra le trophée « Aficion » du club biterrois du même nom pour la meilleure faena de la tarde.

À Boujan 2019

- reseña de Tierry Girard (merci) - photos Hugues Bousquet