arlesC'est maintenant la troisième année que l’ACCM et l’Ecole Taurine du Pays d’Arles organisent la Novillada Sans Picador de la Feria de La Jouvenço de Tarascon. Ce sera le DIMANCHE 8 MAI à 11heures

Cette année c’est un « mano a mano » entre José Antonio Valencia et Adam Samira. Il devrait offrir une véritable confrontation de styles : toute la fougue et la diversité de José Antonio face au classicisme esthétique d’Adam. Chacun aura à cœur de montrer qu’il a entrepris le chemin pour réaliser son rêve : devenir torero. Les novillos de Patrick Laugier, noblesse et exigence, devraient leur permettre de le démontrer.

Les anti-taurins ont essayé d’empêcher… la tenue de la Feria. Le Tribunal leur a donné, une fois de plus, tort. Ils ont été déboutés.* Les novilladas font partie de la culture tarasconnaise comme des autres communes du Pays d’Arles et continueront encore longtemps d’animer les fêtes locales. Aux aficionados de le démontrer aussi par leur présence et leur soutien en venant nombreux aux novilladas sans et avec picadors qui sont la base du futur de la Fiesta.

ECOLE PAYS D'ARLES

 

 

 

 

* « Le Tribunal de Grande Instance a rejeté, par un jugement du 5 juillet, la requête d'une association animaliste de Nice "Les gamelles du coeur" tendant à l'annulation de deux novilladas organisées par la Commune de Tarascon le 8 juillet à 11h et 17h à l'occasion de la 4ème feria de la Jouvenco. En effet, cette association considère que Tarascon ne peut organiser de novillada car il n'y aurait pas de tradition locale ininterrompue de "courses de taureaux", condition sine qua non imposée par le législateur à l'article 521-1 du code pénal.

 Tarascon-2018La Commune, défendue par Maître Ludovic Para, a indiqué que l'adjectif local devait s'entendre de manière étendue, en fonction d’un ensemble géographique. Elle a également fait valoir que la tradition tauromachique persiste encore aujourd'hui ; en effet, 13 villes dans un rayon de 60 kms autour de Tarascon organisent des corridas et des novilladas.

Le Tribunal a retenu cette argumentation en jugeant "qu'une tradition ininterrompue de courses de taureaux peut être invoquée à Tarascon" et qu'en conséquence "la Commune peut licitement organiser des courses de taureaux le 8 juillet 2018 et à toutes autres dates".

Dans son argumentation, le Tribunal précise clairement que "l'ensemble de ces villes (dont Tarascon) ou villages est lié par une unité géographique, la Camargue, et culturelle quant aux coutumes de férias, fêtes votives et autres manifestations rassemblant la population locale autour de courses de taureaux camarguaises mais aussi espagnoles avec mise à mort des bêtes. Ainsi, les novilladas prévues dimanche 8 juillet 2018 à Tarascon se situent dans la droite ligne de la tradition locale et ne constituent pas de trouble manifestement illicite ou un dommage imminent mais peuvent au contraire bénéficier de l'immunité prévue à l'article 521- 1 du code pénal."
En outre, l'association a été condamnée à rembourser les frais d'avocat.

Ce jugement fait suite à trois décisions de justice (TGI de Tarascon, 05/06/1990 ; CAA Aix en Pce,09/03/1993 ; C. Cass., 08/06/1994) similaires. »