IMG_0205

Si Robert Margé garde le silence, des rumeurs circulent déjà. Tour d’horizon.Trois ganaderias ont déclaré venir à Béziers en 2019 dans la revue spécialisée espagnole Aplausos, alors que les toros de Margé feront leur retour après leurs succès à Zaragoza en 2017 puis Bayonne en 2018.

Sans les Miura

Sans surprise, les Miura ne reviendront pas fouler le sable biterrois car les Pedraza de Yeltes seront répétés après leur succès de l’an dernier. Pour les corridas de figuras, Nuñez del Cuvillo sera encore au cartel et les Jandilla reviendront à Béziers « pour une corrida mixte » selon l’éleveur qui multiplie les triomphes et les indultos (Arles, Nîmes) depuis trois ans.

Triomphateurs

Robert Margé qui veut ménager les susceptibilités des élus « refuse de confirmer les élevages de la Feria 2019, par éthique, et par rapport à la commission taurine qui doit avoir la primeur ». Mais ces quatre élevages sont partants et seul le fer de la novillada reste à déterminer.
Les triomphateurs de 2018, Juan Leal et Lea Vicens, seront évidemment les piliers de l’édition 2019 avec Sébastien Castella. Juan Bautista sera, lui, absent puisqu’il fera ses adieux en Arles pour la Goyesque, en septembre, et ne fera qu’un paseo cette temporada.

Andres Roca Rey sera bien à Béziers

La seule information divulguée par l’empresa biterrois, à ce jour, concerne la venue du numéro un actuel dont l’absence a été regrettée en 2018. "Andres Roca Rey est la plus grande star du moment et sera bien à Béziers, cette année", affirme Robert Margé.
Pour les deux premières corridas de la Feria où seront présents Lea Vicens, Sébastien Castella et Roca Rey, il reste donc trois postes à pourvoir où devraient se côtoyer de jeunes toreros en devenir et des grandes stars comme Ponce ou Manzanares. Les deux derniers lots de Margé et Pedraza devraient être d’une présentation très sérieuse et les solutions sont moins évidentes pour entourer Juan Leal et probablement Manuel Escribano, un torero définitivement adopté par le public biterrois.

Des surprises

Pour ces quatre derniers postes, on peut imaginer que les toreros révélations de la temporada passée comme Emilio De Justo, Octavio Chacon ou Pepe Moral s’imposent comme des solutions séduisantes. Mais des surprises ne sont pas à exclure pour les deux dernières corridas de la Feria.
Enfin, concernant la novillada piquée du 18 août au matin, la présence du Biterrois Carlos Olsina et de Diego San Roman s’impose après le triomphe retentissant du Mexicain l’an dernier. Le choix sera ensuite des plus copieux pour Robert Margé concernant le dernier poste tant les postulants sont nombreux chez les novilleros français et espagnols.