DSC6875

DSC6900

La novillada sans picadors, auparavant proposée au mois de septembre, avait pris place cette année le lundi matin.

Au menu des erales de Pagès-Mailhan de belle présentation et qui ont donné un jeu intéressant à des degrés divers, permettant au trois novilleros du jour de s’exprimer.

L’intérêt de cette matinale a résidé (pour moi) dans la découverte d’un garçon dont j’avais entendu parler, Cristian Parejo, vainqueur il y a quelques semaines du Bolsin de Bougue. Originaire de Chiclana, il est actuellement élève de l’Ecole Taurine Béziers-Méditerranée*. Face au second eral, il se fit désarmer après quelques bonnes véroniques de réception mais se reprit aussitôt par élégantes chicuelinas dessinées mains basses. Solal intervint ensuite par véroniques, demie et larga, le chiclanero répondant par tafalleras et revolera. Muleta en mains, Parejo construisit une élégante faena ambidextre, mêlant inspiration, aguante et temple. L’entière foudroyante fit apparaître après grosse pétition deux mouchoirs au palco. Belle prestation du garçon qui semble avoir tous les atouts pour faire une belle carrière. Un jeune torero à suivre avec beaucoup d’attention.

 DSC7001

Le quatrième novillo était destiné au vainqueur de cette matinale. Sans surprise, il échut à Cristian Parejo. Après quelques véroniques, le chiclanero laissa la place à Diego Garcia pour un quite par gaoneras avant de reprendre le cours de son trasteo par chicuelinas et farol. Salut des banderilleros Tomas Ubeda (très bien avec les harpons) et Juan Carlos Rey. Bien débutée sur les deux cornes, la seconde faena de Parejo s’étiola un peu en seconde partie, le garçon perdant un peu le rythme et toréant à contretemps. Entière delanterita. Vuelta.

Cristian Parejo reçut le Trophée Toros y Vinos ainsi qu’une muleta. Diego Garcia et Solalito furent également récompensés pour leurs prestations respectives.

extrait de la reseña et photos de Paco du site torobravo

* note LTR-HB : suivi de prés par le matador Biterrois Tomas Cerqueira.