Lundi 20 janvier, au sein du Musée taurin, en présence de Robert Ménard maire de la Ville, du maire-adjoint, président de la CTEM Benoit d'Abbadie et de Dolorés Roque, conseillère régionale, le président de la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois - FCTB -  Bernard Mula présentait ses voeux à l'aficion biterroise. Auparavant, Michel Bousquet président de l'UTB, maître des lieux, rappelait que les locaux du musée étaient à la disposition de tous les clubs.

DSC_0788
B. Mula, M. Bousquet, R. Menard, B. d'Abbadie

LOGO FCTB 2019Puis Bernard Mula dressait le bilan de 2019, un bilan plutôt positif puisque la fédération avait réalisé - avec succès - de nouvelles activités tournées vers tout les Biterrois, particulièrement les "Portes ouvertes" des arènes biterroises, la présence active durant la Feria à la Plaza Toros Y Caballos, participation aux journées du patrimoine avec des visites guidées des arènes, et durant les journées taurines 2019 la mise en place du premier Bolsin de la Grappe d'Or. Toutes ces nouvelles manifestations améliorées seront reconduites en 2020. Robert Mula soulignait aussi les deux bonnes mobilisations physiques de l'Aficion contre les liberticides qui voudraient faire disparaître notre passion : la Tauromachie (ndlr : voir plus bas la page BÉZIERS 2019 - retour sur quelques photos...).
Pour cette nouvelle année, Bernard Mula appelait les clubs taurins à poursuivre leur ouverture vers la jeunesse comme la FCTB le fait avec leur concours vers les centres de loisirs, à soutenir l'École taurine et rester vigilants et unis dans la défense de la corrida...

DSC_0791

Après avoir remercié, pour leur aide, la Région Occitanie, le conseil départemental et naturellement la Ville de Béziers, le président de la FCTB passait la parole au maire de Béziers. Celui-ci réaffirmait son attachement à cette tradition biterroise : la tauromachie que les clubs taurins doivent défendre encore davantage à travers leurs activités vers les jeunes particulièrement lors des ferias. L'an 2020 sera une année importante pour les arènes du plateau de Valras avec les 20 ans d'alternative de Sébastien Castella et une nouvelle direction de celles-ci pour la partie tauromachique.
Benoit d'Abbadie pour sa part rappelait - en montrant deux affiches du musée taurin - le combat perpétuel pour défendre la tauromachie, toujours bien présente...

sept

66 - aff 1928