ls"Avant de vous dire au revoir, j’aimerais faire une petite réflexion, et surtout, merci pour tout ce que je retiens de beau et de bon de ces années consacrées à la tauromachie corps et âme.

Dans les années où je suis entré à l’école de tauromachie de Madrid, je n’aurais jamais pu imaginer réaliser pratiquement tous les rêves qui me trottaient dans la tête à cette époque. Se battre dans les meilleures foires d’Espagne, de France et d’une partie de l’Amérique, dans les meilleurs panneaux d’affichage et en plus, pouvoir réussir et ressentir l’amour des fans. Et bien sûr, MADRID, mon MADRID. Enfant, j’ai toujours rêvé de pouvoir sortir un jour à travers cette merveilleuse Puerta de Alcalá et la vie et le taureau m’a donné la possibilité de le vivre et d’en profiter jusqu’à cinq fois que je n’oublierai jamais.

Je tiens également à remercier cet animal magique qu’est le taureau, chacune des expériences, émotions, enseignements (bien que difficiles) qu’il me laisse, et bien sûr, les personnes formidables qui m’ont fait sortir de cette merveilleuse étape. De la cuadrilla, des collègues, des éleveurs, des apoderados, et surtout du nombre de fans qui m’ont suivi et montré leur amour dans chacun des carrés où j’ai été.

Dès mes débuts, le taureau m’a fasciné en tant qu’animal, et surtout par la grande quantité de valeurs qu’il représente. Au fil des années, je me suis rendu compte de la grande pureté qui l’habite, en venant à la conclusion que “si tu lui donnes vraiment ta vie, il te donnera les objectifs dont tu rêves”. Mais avec le temps et une mesure qui a joui de la magie de cet animal, j’ai aussi appris à connaître toute cette part qui est liée à ce métier et qui est si éloignée du sens et de la vérité que le taureau de combat représente pour moi.
C’est pourquoi mes illusions et mes motivations ont diminué jusqu’à atteindre un point tel qu’aujourd’hui je ne me vois pas avec la force ou l’enthousiasme nécessaires pour continuer à donner ma vie à ce magnifique animal. C’est pourquoi je dis au revoir, parce que je ne peux pas me laisser tomber, mais surtout je ne peux pas laisser tomber le taureau, qui m’a donné sa vie et qui m’a tout donné.

MERCI BEAUCOUP À TOUS CEUX QUI M’ONT SOUTENU DEPUIS MES DÉBUTS ET À CHACUN DES FANS QUI M’ONT SUIVI ET ONT MONTRÉ LEUR AMOUR. BONNE CHANCE À TOUS MES COLLÈGUES EN CETTE SAISON ET TOUJOURS".